Un bref historique...

 

Le mot "calligraphie", qui vient du Grec "kallos", signifie beauté, et le mot "graphein", qui signifie écrire ,désigne donc l'art de former de belles lettres, l'art du bel écrit.

 

Le mot "enluminure" qui vient du Latin "illuminare" signifie "mettre en lumière" et désigne l'art d'éclairer le sens d'un texte manuscrit et sa mise en couleur. L'écriture, témoin de la pensée humaine, a fait naître les manuscrits.

C'est à partir du Moyen Age que l'enluminure est venue progressivement mettre le texte calligraphié en beauté. C'est ainsi que l'enluminure, alors utilisée comme simple décoration de lettre (fig. 1), est devenue au fil du temps une technique de peinture à part entière, comme on peut le constater dans les représentations de scènes religieuses (fig. 2) ou de scènes de vie courante (fig. 3).

Lettrine P
XIIème
"Institutes de Justinien"
Fin XIIIème
Commerçants "Ethique à Nicomaque"
XVème
En voir plus

Exerçant sous la direction d'un chef d'atelier, calligraphes, dessinateurs, chrysographes (poseurs d'or) et enlumineurs travaillèrent ensemble sans relâche, dans des conditions parfois difficiles, pour faire naître ce qui est aujourd'hui le trésor de notre patrimoine artistique, historique et culturel.

 

C'est ainsi, qu'à la fin du Moyen Age, le manuscrit est devenu une oeuvre d'art à part entière. L'enlumineur, à l'aide de sa palette de pigments naturels et de feuilles d'or, habilla avec goût et précision les lettrines, réveillant ainsi les textes calligraphiés avec précision et savamment mis en page par le calligraphe afin d'imprégner le lecteur de spiritualité et d'éternité.